Plantes salines

Les plantes poussant dans les schorres, les vasières, les digues de mer et les criques sont aussi appelées "plantes salines". Non pas parce qu'ils aiment le sel, mais parce qu'elles sont mieux loties que les autres plantes. L'une encore mieux que l'autre. Chaque "plante saline" a donc sa propre place en un endroit salé ou un schorre. Les conditions doivent être parfaites pour éviter d'avoir trop de sel. Elles doivent se contenter d'une très petite quantité d'eau douce et de manière très économique. Chaque plante a ses propres astuces contre l'eau salée (voir plus loin dans cet article)


Elles poussent lentement suite au sel qui reste dans le sol. De nombreuses espèces, y compris la lavande de mer, fleurissent en masse à la fin de l'été, ce qui cela colore merveilleusement le schorre. La plupart des schorres meurent en automne, certaines d'entre elles ne sont qu'en surface. La salicorne est un véritable pionnier de la partie humide du schorre. Certaines plantes salées sont mangées par l’homme. La salicorne et l’aster maritime sont un mets délicat pour certains. Ils sont récoltés et cultivés comme légumes.


Les feuilles de l’aster maritime sont appelées "lavande de mer" dans les magasins de légumes, ce qui est très déroutant. Il vous faut un permis pour couper des légumes de mer.


Trucs


La plupart essaient d'absorber le moins d'eau salée possible et de faire évaporer l'eau douce, même s'ils sont en plein dedans ! Grâce à toutes sortes d'ajustements : feuilles épaisses et grasses, feuilles finement réparties, feuilles herbeuses ou en forme d'aiguille, elles essaient de retenir ce peu d'eau le plus longtemps possible et de la laisser s’évaporer le moins possible.


La couleur, souvent gris-vert, peut également aider à prévenir l'évaporation. Des plantes comme la lavande de mer et la spartina anglica "recrachent" l'excès de sel ! Vous verrez des cristaux de sel sur la feuille.