Navigation de pêche

La pêche et la conchyliculture ont toujours été une source importante de revenus pour les zélandais. La pêche est pratiquée avec des drèges et du matériel de pêche fixe, tels que des casiers pour capturer des anguilles ou des homards. Des minuscules huîtres et moules sont déposées et élevées dans des parcelles. 

 

De nombreux endroits contiennent de grandes branches d'arbres dans l'eau, ce qu’on appelle des poteaux. Parfois ils sont seuls, parfois en groupe. S'ils sont bien placés en un rectangle, ils indiquent la limite des parcelles de moules. Chaque parcelle est une sorte de champ. La conchyliculture est également appelée culture humide. Lorsqu'ils sont les uns dans les autres, ils contiennent des casiers pour attraper des anguilles, bars, homards ou autres poissons. Pour retrouver leurs poteaux, les pêcheurs les ornent de sacs en plastique, de branches ou d'autres décorations.

 

La pêche à l'anchois est une méthode particulière et ancienne que l'on voit rarement. Les poissons sont conduits dans une "cage" au moyen de "clôtures", c'est-à-dire d'entretoises en bois placées en V. Les pêcheurs forcent les poissons à se jeter dans une nasse au moyen de deux filets tirés par deux hommes.

 

Vente aux enchères des moules

 

Yerseke est la seule criée de moules des Pays-Bas. Les moules achetées sont déposées sur les parcelles des commerçants de l’Oosterschelde (les entrepôts humides). Ce sol est très propice à l'élimination du sable des moules.

 

De là, les moules sont transportées aux usines de transformation et sont préparées pour le voyage jusqu'à l’assiette des amateurs. On les trouve principalement en Belgique, mais aussi en France et de plus en plus aux Pays-Bas.